30 ANS – Galerie Terra Viva

"30 ans" - Le Grand Anniversaire, Volet II. Pour prolonger le plaisir de cette année anniversaire, Terra Viva poursuit l'été avec ce volet 2, regroupant quinze céramistes essentiels de la galerie.

Fabienne Auzolle, Claude Champy, Monika Debus, Pippin Drysdale, Philippe Dubuc, Karima Duchamp, Pierre Dutertre, Christine Fabre, Jean-François Fouilhoux, Carolyn Genders, Isabelle Leclercq, Nina, Gustavo Pérez, Jean-François Thiérion et Marc Uzan

Une force tellurique est à l’œuvre dans le travail de Claude Champy qui, depuis longtemps, a transformé de simples plats en puissants tableaux dans lesquels se déchaînent les éléments et des vases en tourbillons d’énergie à l’état brut.

Entre géologie et végétal, les “Arbres” d’Isabelle Leclercq sont portés par une écorce de grès ondulante et moirée. Ils s’ouvrent en branchages dentelés, fines feuilles qui se balancent et se déchirent dans des nuances bleutées.

Jean-François Thiérion poursuit son exploration des cylindres tournés mais la maladresse calculée de ses nouvelles créations introduit une forme d’humanité. La terre rouge demeure visible sous l’émail qui se répand avec gourmandise.

Enfin Karima Duchamp joue de la plaque céramique comme d’un mur décrépi sur lequel apparaissent les traces fantomatiques d’une fresque. Se dégagent de ces silhouettes évanescentes un sentiment d’inquiétante étrangeté.

Les œuvres de Pippin Drysdale offrent une immersion dans les grandioses paysages d’Australie aux coloris saisissants. Ses céramiques sont d’éclatantes peintures dont les radiations varient avec la lumière et l’ombre, comme nos perceptions changent avec le soleil.

Marquées par une effusion de couleurs parfaitement orchestrée et par la présence de motifs abstraits dynamiques, les céramiques de Carolyn Genders transmettent une joie qui se révèle communicative.

Les rayonnantes figures féminines de Fabienne Auzolle revisitent le thème de l’Arbre de vie dans une flamboyance baroque nourrie de multiples influences artistiques, des Vierges romanes aux brocarts précieux.

Hors de toute géographie humaine, Christine Fabre créé des objets inédits, vestiges d’une archéologie imaginaire. Elle nous parle de récits ancestraux d’Orient ou d’Afrique et convoque des univers mythiques, de Mycènes à l’Egypte ancienne.

Sous le trait vif de Nina s’entremêlent des effluves de culture orientale – ses origines arméniennes -, quelques échos des vases grecs anciens aux éclats métalliques, les longues chevelures des madones de la Renaissance italienne et comme un rappel du crayon talentueux de Matisse…

Un exceptionnel jeu graphique caractérise aussi les céramiques du mexicain Gustavo Pérez. Porté par une maîtrise technique exceptionnelle, l’artiste explore librement la ligne, dans un perpétuel mouvement souligné par la texture satinée de ses émaux.

Les motifs élémentaires et sombres qui se répètent sur les nouvelles créations de Monika Debus s’animent des mouvements internes de la forme, volume abstrait gonflé d’une intense vie intérieure.

De l’Asie, retenons le raffinement des formes tendues de Marc Uzan, dans lesquelles une sobriété toute contemporaine se mêle aux échos lointains de la Chine ancienne. La beauté racée de ses coupes tient dans la cohabitation de deux émaux (“goutte d’huile” et bronze métallisé) qui capte immanquablement la lumière.

Le style de Pierre Dutertre mêle, avec spontanéité, japonisme et inspiration locale. Ses petites plaques poétiques sont de sobres tableaux céramiques dans lesquels il croque sur le vif quelques branches d’olivier ou de paisibles barques de pêcheurs, reflets de son territoire varois.

De l’Orient, c’est le céladon que Jean-François Fouilhoux explore depuis plus de 40 ans. Il a su transcender l’héritage des céramistes de la dynastie Song pour créer un langage artistique propre, un aérien travail de sculpture qui entrelace vivacité et sérénité.

L’élégante simplicité des formes de Philippe Dubuc, héritée de sa formation auprès d’un potier japonais, révèle la richesse de ses motifs chromatiques dans lesquels transparaissent rythmes musicaux, textiles kuba du Zaïre et ode discrète à la nature.

A la faveur des œuvres exposées, de leur singulière matérialité, de leur perfection technique et de leur force expressive, échappons à la torpeur du mois d’août pour nous laisser porter dans un espace hors du temps. Dans cette quête d’ailleurs, ces artistes, nourris de l’influence de continents tangibles ou imaginaires, portent au pinacle la création céramique.

Langues
  • French

How to come?

14 rue de la Fontaine
30700 Saint-Quentin-la-Poterie

Ouverture
From 28/07 to 28/08/2019, daily.

Prices

Free access.